Accueil

Tous les Emsaverion le savent, Hep brezhoneg Breizh ebet : c’est dans cette perspective que je situe mon action. La littérature, et la langue, sont le socle sur lequel la Bretagne construit son avenir. Nous existons, tant que notre littérature existe, tant que nous créons grâce à notre langue.

Il est important que notre littérature soit connue et reconnue. Pour ce faire, il est essentiel que nos œuvres soient traduites, dans toutes les langues du monde – toutes, sauf une : le français. Dans la situation dramatique qui est celle du breton actuellement, traduire notre littérature en français est le plus sûr moyen de la tuer. S’ouvrir aux autres langues, et peut-être d’abord aux langues dites minoritaires, qui connaissent une situation semblable à la nôtre, est l’un des axes de mon action.

Pierrette Kermoal.